Centralité de l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA [en]

Renouvellement de la MINUSCA
Explication de position de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité – 15 novembre 2018

Monsieur le Président,

Nous allons mettre au vote un projet de résolution pour un renouvellement technique du mandat de la MINUSCA pour une durée d’un mois.

Il s’agit bien d’une nécessité technique afin de permettre à l’un des membres de ce Conseil d’effectuer les démarches requises par sa législation interne pour pouvoir voter le projet de résolution discuté par les membres de ce Conseil au cours des dernières semaines.

Sur le fond du nouveau mandat de la MINUSCA, les négociations sont en effet allées à leur terme. En tant que plume, pour favoriser le consensus, nous avons recherché sans relâche, dans le cadre de consultations approfondies, l’équilibre le plus fin entre les différentes positions qui se sont exprimées. Nous avons atteint, je crois, ce point d’équilibre.

Monsieur le Président,

Ce projet de résolution, sur lequel je reviendrai plus avant lors de son adoption, contient un certain nombre d’éléments importants pour la MINUSCA et pour le soutien que la Mission pourra apporter aux autorités centrafricaines dans leurs efforts en faveur de la paix et de la réconciliation en RCA.

Je pense tout d’abord au maintien du format et du mandat robuste de la MINUSCA. C’est naturellement un point essentiel. Je pense ensuite au soutien politique que la MINUSCA pourra apporter à l’Initiative africaine pour la paix et la réconciliation en RCA, comme cadre unique afin de favoriser un dialogue direct et inclusif entre le gouvernement centrafricain et les groupes armés. Il doit n’y avoir aucune ambigüité sur la centralité de cette initiative de l’Union africaine, et c’est bien ce que réaffirme notre projet de résolution. Je pense enfin au soutien supplémentaire que la MINUSCA pourra apporter aux autorités centrafricaines pour étendre l’autorité de l’Etat sur le territoire centrafricain, qui constitue, nous le savons tous, la clé du succès.

Dans ce contexte, nous espérons donc que ce projet de résolution renouvelant le mandat de la MINUSCA pour un an pourra rapidement être mis au vote et que ce Conseil pourra lui apporter un soutien unanime dans l’intérêt de la RCA et de tous les Centrafricains. C’est la boussole qui guide la France et qui doit orienter chacun des membres de ce Conseil.

Dernière modification : 20/11/2018

Haut de page