Colombie : une source d’inspiration pour nous tous [en]

Colombie/ Adoption de la résolution 2381 - Explication de vote de M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - Conseil de sécurité - 5 octobre 2017

"Ce cessez-le-feu, ainsi que tous les engagements qui en découlent, font naître beaucoup d’espoir concernant les pourparlers actuellement en cours à Quito." Ambassadeur François Delattre

JPEG

La France salue l’adoption à l’unanimité de la résolution 2381 et l’endossement des recommandations du Secrétaire général sur un appui des Nations unies à la mission en charge de vérifier le cessez-le-feu temporaire entre l’ELN et le gouvernement colombien. Nous remercions dans ce cadre la plume britannique pour ses efforts.

Nous saluons particulièrement la réactivité et la disponibilité des Nations unies à accompagner les parties dans ce processus de négociation. En un mois, le Secrétaire général et ses équipes, en particulier son représentant spécial, Jean Arnault, sont parvenus à soumettre des propositions pour répondre rapidement et efficacement à la demande de soutien au cessez-le-feu temporaire.

Après le succès du désarmement et de la transition politique des FARC, nous espérons que l’ELN pourra s’engager dans un processus de paix qui mettra un terme au conflit qui l’oppose au gouvernement colombien. Ce cessez-le-feu, ainsi que tous les engagements qui en découlent, font naître beaucoup d’espoir concernant les pourparlers actuellement en cours à Quito. Le précédent des FARC démontre qu’une violence entretenue depuis des décennies n’est pas une fatalité.

Au cours des négociations, nous appelons toutes les parties à respecter leurs engagements, y compris ceux qui ne sont pas couverts par la mission de l’ONU. Les Nations unies, aux côtés de l’Eglise catholique, s’efforceront de renforcer le climat de confiance, mais le succès dépend avant tout de la volonté politique des parties.

La France continuera de soutenir résolument l’action des Nations unies en Colombie sur le chemin historique emprunté avec courage et détermination par ce grand pays ami. Ces dernières années ont démontré en Colombie que les conflits ne répondent pas aux lois de la fatalité. La volonté de toutes les parties peut renverser le cours de l’Histoire. En appuyant ce processus, les Nations unies, quant à elles, ont été à la hauteur de leur mission : maintenir la paix et la sécurité dans le monde.

C’est dire combien, à ce double titre - la volonté des parties et le rôle des Nations unies -, le processus de paix en Colombie est une source d’inspiration pour nous tous.

Dernière modification : 12/10/2017

Haut de page