Corée du Nord : le Conseil de sécurité affirme son autorité [en]

Corée du Nord - Explication de vote de M. François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies - Conseil de sécurité - 2 juin 2017

Monsieur le Président,

Je remercie les États-Unis d’avoir présenté la résolution 2356, dont la France salue l’adoption à l’unanimité.

La Corée du Nord poursuit depuis des années à marche forcée le développement de ses programmes nucléaire et balistique, initié au plus haut niveau du régime. Elle s’efforce, méthodiquement, d’acquérir un arsenal nucléaire opérationnel, au prix du sacrifice de sa propre population. Ne nous y trompons pas en effet : chacun des tirs balistiques effectués rapproche le régime nord-coréen d’une capacité nucléaire militaire opérationnelle, précise et diversifiée, cela à un rythme alarmant et qui ne fait que s’accélérer. La Corée du Nord détient en parallèle d’autres armes de destruction massive, chimiques et biologiques, dont le danger ne doit pas être sous-estimé.

Cette situation alimente aujourd’hui une grave montée des tensions dans la péninsule coréenne. Chaque pays risque de se trouver un jour à la portée des missiles nord-coréens ; c’est donc notre sécurité à tous qui se trouve dès maintenant menacée. Au-delà, c’est l’ensemble du régime de non-prolifération, lui-même au cœur de notre système de sécurité, qui est en danger.

Monsieur le Président,

Malgré nos avertissements répétés, la Corée du Nord n’a cessé de braver toutes les injonctions de ce Conseil et de défier la communauté internationale dans son ensemble. Devant la gravité et l’urgence de la menace, l’une des menaces les plus aigües à la paix et à la sécurité internationales, il était urgent que ce Conseil marque sa préoccupation et réaffirme son autorité.

La France se félicite donc de l’adoption à l’unanimité de la résolution proposée par les Etats-Unis, qui permet de réaffirmer un triple message, dénué d’ambiguïté, d’unité, de fermeté et d’engagement du Conseil de sécurité. Cette résolution, par laquelle le Conseil condamne les agissements injustifiables nord-coréens, sanctionne des individus et des entités au cœur du fonctionnement du régime, de ses programmes notamment balistiques et du financement de ceux-ci.

Cette résolution constitue une réponse déterminée mais c’est également un nouvel avertissement. La dangereuse et irresponsable fuite en avant de la Corée du Nord doit en effet cesser. La Corée du Nord doit prendre conscience que si elle s’obstine dans le choix de l’escalade et de la provocation, alors nous n’aurons d’autre choix que de renforcer la pression, avec une totale détermination. La France l’a dit, les sanctions ne sont pas une fin en soi. Mais face à l’entêtement irresponsable et injustifiable du régime nord-coréen, il n’y a aujourd’hui pas d’autre solution que la fermeté pour le convaincre de revenir à la table des négociations.

Or, la situation actuelle constitue l’exact opposé d’un contexte de dialogue. Il appartient donc à la Corée du Nord de montrer sincèrement, par des gestes concrets et de bonne foi, qu’elle est prête à s’investir dans une solution négociée et à contribuer à l’apaisement des tensions dans la péninsule coréenne. Il y a urgence, dans le cadre de notre objectif qui reste la dénucléarisation complète, vérifiable et irréversible de la péninsule coréenne.

Je vous remercie.

Dernière modification : 02/06/2017

Haut de page