De riches échanges sur les opérations de maintien de la paix

L’Observatoire Boutros Ghali du maintien de la paix, le Département de l’appui aux missions (DAM) et le Département des Opérations de Maintien de la Paix (DOMP) se sont associés pour organiser un premier séminaire francophone à New York les 4, 5 et 6 octobre dernier. Ces trois jours de séminaire ont mobilisé la quasi-totalité des contributeurs de troupes francophones et ont été l’occasion de riches échanges en français sur les opérations de maintien de la paix.

Une première table ronde animée par le Groupe de Recherche et d’Information sur la Paix et la sécurité (GRIP) s’est tenue le 4 octobre à l’Organisation Internationale de la Francophonie. Cette dernière était consacrée à la thématique : « Quels prérequis pour contribuer à la génération de force ? ». Les organisateurs avaient réuni de nombreux experts et acteurs du maintien de la paix. Outre la présence des Secrétaires généraux adjoints M. Jean-Pierre Lacroix (DOMP) et M. Atul Khare (DAM), les Représentants permanents de Belgique, Egypte, France et Maroc ont pris part aux débats de grande qualité avec l’auditoire. A cette occasion la sous-représentation des contingents francophones dans les OMP a été soulignée et, en conséquence, la perte d’efficacité de certaines OMPs. Dans un esprit d’ouverture et de franchise les freins encore trop souvent rencontrés par les pays francophones ont également été abordés ainsi que les pistes de solutions qui mériteraient d’être développées par l’ONU comme par les pays contributeurs pour augmenter la part des troupes francophones dans le maintien de la paix onusien. Enfin, les échanges ont mis en exergue la dimension économique du maintien de la paix, et plus spécifiquement les conditions requises pour consolider le modèle économique et le développement de forces onusiennes.

JPEG - 2.3 Mo
Jean-Pierre Lacroix, Secrétaire Général Adjoint au Département des Opérations de Maintien de la Paix (DOMP) lors de la table ronde de l’Observatoire Boutros du 4 octobre à l’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF)

Organisées par le DAM en collaboration avec le DOMP, les journées du 5 et 6 octobre ont été consacrées à la présentation, en français, du processus de constitution de forces onusiennes : de la phase d’enregistrement d’une contribution à celle du déploiement d’un contingent militaire ou de police dans une opération de maintien de la paix. Ce séminaire de formation-information à vocation technique était complémentaire à la table ronde du 4 octobre. Ouvertes par le Secrétaire général adjoint Atul Khare et le Représentant permanent du Sénégal auprès des Nations unies, ces deux journées ont été l’occasion pour les participants d’échanger avec les experts de l’ONU sur l’ensemble des problématiques concrètes relatives à l’engagement des contingents. Le séminaire a également permis de mentionner le besoin de formation des hommes sur les équipements dont le déploiement est envisagé. Sous l’impulsion des participants, les échanges ont également porté sur la dimension humaine de l’engagement dans les Missions, illustrant nombre de préoccupations de ces contributeurs dont les troupes figurent parmi les plus exposées sur les théâtres.

Lors de la clôture du séminaire par le Secrétaire général adjoint Jean-Pierre Lacroix, les participants ont tenu à remercier les organisateurs et exprimé le souhait d’une nouvelle édition. Ce second rendez-vous new-yorkais pour l’Observatoire Boutros Ghali du maintien de la paix a été une pleine réussite. L’expérience pourrait être poursuivie en Afrique francophone en 2018 mais cette fois au profit des états-majors des pays contributeurs.

Dernière modification : 19/10/2017

Haut de page