Élection au Conseil de sécurité [en]

Le 17 juin, l’Assemblée générale procédera à l’élection de cinq États membres non permanents au Conseil de sécurité pour un mandat de deux ans, à compter du 1er janvier 2021.

Félicitations à l’Inde, l’Irlande, le Kenya, le Mexique et la Norvège, élus au Conseil de sécurité pour le mandat 2021-2022 !

Composition du Conseil de sécurité

Le Conseil de sécurité est composé de quinze membres :

  • cinq permanents : Chine, États-Unis, France, Royaume-Uni et Russie
  • dix membres élus pour deux ans par l’Assemblée générale, en tenant compte de la répartition géographique. Chaque groupe régional dispose d’un nombre attribué de sièges :
    • 3 pour l’Afrique ;
    • 2 pour l’Asie-Pacifique ;
    • 2 pour l’Amérique latine et les Caraïbes ;
    • 1 pour l’Europe orientale ;
    • 2 pour l’Europe occidentale et les autres États.

Élections 2020

Les sièges de membre élu sont renouvelés pour moitié chaque année. Les cinq sièges à pourvoir pour les élections de 2020 selon la répartition régulière entre les régions sont :

  • un siège pour le groupe africain (actuellement occupé par l’Afrique du Sud) ;
  • un siège pour le groupe Asie-Pacifique (actuellement occupé par l’Indonésie) ;
  • un siège pour le groupe Amérique latine et Caraïbes (GRULAC, actuellement tenu par la République dominicaine) ; et
  • deux sièges pour le groupe des pays d’Europe occidentale et autres (WEOG, actuellement tenus par la Belgique et l’Allemagne).
Sept pays sont candidats pour les cinq sièges disponibles : le Canada, Djibouti, l’Inde, l’Irlande, le Kenya, le Mexique et la Norvège.

Djibouti et le Kenya se disputent le siège unique du groupe africain. Le Canada, l’Irlande et la Norvège se disputent les deux sièges du groupe WEOG. Les deux autres candidats, l’Inde et le Mexique, se présenteront sans opposition pour les sièges de l’Asie-Pacifique et du GRULAC, respectivement. Les sept candidats ont tous déjà siégé au Conseil.

Voter en période de Covid19

L’élection pour un siège au Conseil de sécurité se tient dans la grande salle de l’Assemblée générale et se fait à bulletin secret. Un pays doit réunir les voix des deux tiers des États membres présents et votants à la session de l’Assemblée générale pour obtenir un siège au Conseil. Cela signifie qu’un minimum de 129 votes positifs est nécessaire pour être élu si les 193 États membres de l’ONU sont présents et votent. Il arrive parfois que plusieurs tours de scrutin soient nécessaires afin de départager les candidats et qu’un État soit élu.

La procédure de vote cette année a dû être adaptée afin de tenir compte des limitations de rassemblement liées à la pandémie de COVID-19. Le président de l’Assemblée générale a à cet effet transmis le 2 juin aux États membres de l’ONU la procédure de tenue des élections à bulletin secret pendant la pandémie de COVID-19.
Celle-ci prévoit ainsi que les États membres voteront chacun leur tour à un créneau horaire spécifique. La même méthode sera utilisée pour les tours de scrutin supplémentaires, si nécessaire.

Pour suivre les résultats des élections, retrouvez-nous sur twitter @franceonu et #UNSCelections.

Dernière modification : 06/07/2020

Haut de page