Entreprises : les marchés de l’ONU

Les marchés de l’ONU désignent les achats passés par les organismes composant le système des Nations unies : fonds, programmes et agences spécialisées ainsi que la Division des achats de l’ONU à New York qui réalise les achats pour les Opérations de maintien de la paix (OMP).

Une opportunité économique pour les entreprises françaises

Les Marchés publics passés par l’ONU constituent une réelle opportunité économique, méconnue de nombreux opérateurs français. Les appels d’offre lancés par l’écosystème des Nations-Unies ont totalisé 18,8 Mds USD au titre de 2018 (contre 18,6 Mds USD pour 2017) et se sont répartis à peu près également entre biens et services. Ce total agrège les marchés passés par le Secrétariat (2,6 Mds USD) et les principales agences des Nations unies[1]. Le fait que ces achats soient extrêmement diversifiés[2], et que le montant moyen d’un contrat représente environ 70.000 USD, implique que les PME et les ETI françaises sont tout autant des candidats potentiels que les grands groupes industriels.

PNG

Procédure

Les entreprises peuvent trouver les appels à expression d’intérêt centralisés sur le portail dédié des Nations unies : UNGM (United Nations Global Marketplace). L’UNGM agit comme une interface unique, au travers de laquelle les fournisseurs potentiels peuvent s’inscrire auprès des différents organismes des Nations unies (qui utilisent l’UNGM comme base de données de fournisseurs). Ces organismes représentent plus de 99% de l’ensemble des marchés passés par les Nations unies.

Si l’expertise et le savoir-faire des entreprises françaises est reconnu par les acheteurs de la sphère onusienne, l’accès à cette vitrine singulière et prestigieuse demeure cependant extrêmement difficile : il s’inscrit dans un cadre aux procédures lentes et complexes, exigeant une grande persévérance. Il peut se faire par appel d’offres « direct » mais également, dans le contexte des OMP, « indirectement », en fournissant aux TCC/PCC des matériels remboursés par l’ONU (dans ce dernier cas il s’agit principalement matériels militaires, médicaux, infrastructures temporaires et services de transport)

Les entreprises françaises ont ainsi remporté l’équivalent de 571 M USD de contrats en 2018, soit environ 3% de l’ensemble des marchés passés par l’ONU.

PNG

[1] Programme Alimentaire Mondial – PAM 3,5 Mds USD ; UNICEF : 3,5 Mds USD ; Programme des NU pour le développement – PNUD : 2,1 Mds USD ; Haut-Commissariat aux réfugiés – UNHCR : 1,1 Md USD, etc.).

[2] Ils couvrent aussi bien les produits pharmaceutiques dans une acception large (3 Mds USD), les services de transport aérien (2,4 Mds USD), les produits alimentaires (2 Mds USD), que les services de conseil (1,7 Md USD) ou les équipements de sécurité utilisés dans les camps des missions de maintien de la paix.

Dernière modification : 02/04/2020

Haut de page