« Investir dans l’éducation est une priorité » [en]

L’investissement dans l’éducation est une priorité de la France. Les 1er et 2 février, la France co-préside avec le Sénégal la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation.

Une éducation de qualité est le fondement de l’amélioration des conditions de vie des êtres humains et du développement durable. La communauté internationale s’est engagée dans cette priorité en incluant dans les objectifs de développement durable une éducation inclusive et de qualité pour tous. Si des progrès majeurs ont déjà été réalisés, il est nécessaire de poursuivre les efforts pour atteindre cet objectif. L’amélioration des systèmes éducatifs des pays est l’affaire de tous et la France est particulièrement investie sur ce sujet.

L’engagement de la France dans l’éducation
L’investissement dans l’éducation est l’une des grandes priorités de la France.
Depuis 2009, la France consacre en moyenne 15% de son Aide publique au développement à l’éducation et la formation.
Lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2017, le Président de la République Emmanuel Macron a rappelé que les défis de la mondialisation contemporains, comme les grandes migrations ou le terrorisme, ne pourront être relevés que par l’éducation.
A cet effet, la France concentre en particulier son action sur deux priorités :
- Promouvoir l’éducation dans les régions qui sont le plus en difficulté (crises, guerres, pauvreté)
- Favoriser l’éducation des filles pour réduire les inégalités entre les femmes et les hommes

Le Partenariat mondial pour l’éducation
Créé en 2002, le Partenariat mondial pour l’éducation est le seul organisme multilatéral exclusivement consacré à l’éducation.
Son action a pour objectif de renforcer les systèmes éducatifs des pays en développement, afin d’augmenter de façon significative le nombre d’enfants scolarisés, engagés dans un apprentissage efficace.
Le Partenariat vise à mobiliser la communauté internationale pour un effort accru afin de financer le développement de systèmes éducatifs pérennes et résilients.
A cet effet, la France co-présidera avec le Sénégal les 1er et 2 février 2018 la Conférence de financement du Partenariat mondial pour l’éducation (PME) pour le triennium 2018-2020.

Cette conférence a pour but de rassembler les 3.1 milliards de dollars nécessaires au Partenariat afin d’atteindre ses objectifs stratégiques d’ici 2020, notamment :
• de meilleurs résultats d’apprentissage
• le renforcement de l’équité, de l’égalité des sexes et de l’inclusion
• des systèmes d’éducation efficaces et efficients
Concrètement, cette somme permettra de financer la mise en œuvre de plans d’éducation de 67 pays en développement, bénéficiant ainsi à 870 millions d’enfants et d’adolescents.

Le PME, en chiffres
- 72 millions d’enfants supplémentaires scolarisés à l’école primaire depuis 2002
- 3,1 milliards de dollars nécessaires pour soutenir la scolarisation dans le monde
- Les 5 premiers bénéficiaires de l’aide française à l’éducation de base (2015) : Wallis et Futuna, le Maroc, le Niger, le Sénégal et la Tunisie

Dernière modification : 06/02/2018

Haut de page