« Investir dans l’éducation est une priorité » [en]

La France est très attachée à la promotion d’une éducation gratuite, de qualité et accessible à tous, c’est pourquoi l’investissement dans l’éducation est une priorité.

« Le combat que nous avons à mener pour l’éducation des jeunes filles la lutte pour l’émancipation, c’est un combat pour comme aurait dit Simone VEIL « la liberté effective ». » Emmanuel Macron - Discours du 5 juillet 2019 à l’UNESCO

Une éducation de qualité est le fondement de l’amélioration des conditions de vie des êtres humains et du développement durable. La communauté internationale s’est engagée dans cette priorité en incluant dans les objectifs de développement durable une éducation inclusive et de qualité pour tous.

PNG

Si des progrès majeurs ont déjà été réalisés, il est nécessaire de poursuivre les efforts pour atteindre cet objectif. L’amélioration des systèmes éducatifs des pays est l’affaire de tous et la France est particulièrement investie sur ce sujet.

L’engagement de la France dans l’éducation

L’investissement dans l’éducation est l’une des grandes priorités de la France. En 2017, la France a consacré à l’éducation 1,31 milliards d’euros, soit 13,1% de son aide, ce qui la place en 3ème bailleur des pays de l’OCDE pour l’aide à l’éducation. Lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York en septembre 2017, le Président de la République Emmanuel Macron a rappelé que les défis de la mondialisation contemporains, comme les grandes migrations ou le terrorisme, ne pourront être relevés que par l’éducation.

Ainsi, la France a augmenté sa contribution volontaire à l’UNESCO afin d’améliorer l’accès à une éducation inclusive de qualité et à la formation professionnelle, en particulier pour les jeunes filles et les adolescentes.

L’aide de la France à l’éducation appuie également l’influence française et la francophonie en améliorant l’accès, la qualité et l’équité de l’éducation, notamment en Afrique sub-saharienne et au Sahel.

Sur le plan multilatéral, la France contribue également au Partenariat mondial pour l’éducation (PME), dont l’objectif est de mobiliser la communauté internationale pour un effort accru afin de financer le développement de systèmes éducatifs pérennes et résilients. La France s’est engagée auprès du PME à contribuer à hauteur de 200 millions d’euros pour le triennal 2018-2020.

Concrètement, cette somme permettra de financer la mise en œuvre de plans d’éducation de 67 pays en développement, bénéficiant ainsi à 870 millions d’enfants et d’adolescents.

Dernière modification : 09/06/2020

Haut de page