L’Irak est confronté à de nombreux défis internes, régionaux et économiques [en]

Irak
Intervention de Mme Anne Gueguen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité – 12 mai 2020

Je remercie la Représentante spéciale du Secrétaire général, Mme Hennis-Plasschaert, pour sa présentation et le travail remarquable que la MANUI accomplit sous sa direction. Vous avez le plein soutien de la France dans votre mission.

La France félicite le nouveau Premier ministre, M. Mustapha al Kadhimi, pour sa nomination et la formation du gouvernement irakien. Nous sommes convaincus que les postes gouvernementaux restants seront bientôt pourvus, avec la participation des femmes.

Comme l’a souligné la RSSG, l’Irak est confronté à de nombreux défis internes, régionaux et économiques. Et la pandémie de COVID-19 vient s’ajouter à cette situation déjà difficile. Il est essentiel que nous apportions tous notre soutien à l’Irak en ce moment crucial pour contenir et atténuer la pandémie, qui pourrait avoir des conséquences dramatiques, notamment pour les plus vulnérables, et pour consolider le projet démocratique national du pays.

Je souhaiterais souligner quatre points :

Premièrement, il est essentiel que le nouveau gouvernement irakien remette en question le statu quo dans le pays afin d’être à la hauteur des attentes du peuple irakien. Des réformes significatives sont nécessaires : lutter contre la corruption, promouvoir une croissance et une diversification économiques durables, rationaliser la bureaucratie, améliorer les services publics, assurer l’égalité des sexes. Les femmes irakiennes ont également participé courageusement aux manifestations et la diversité de leurs voix et de leurs revendications doit être prise en compte dans tout processus politique et décisionnel.

Les premières mesures annoncées par le Premier ministre Kadhimi sont encourageantes, en particulier la commission chargée d’identifier les responsables de la répression des manifestants. En effet, la reddition de compte est cruciale pour un Irak stable et démocratique à long terme. L’inclusion de membres de la société civile dans cette commission est un signal positif et nous encourageons le gouvernement irakien à poursuivre l’engagement avec la société civile dans tous les domaines.

Des élections libres, équitables, ouvertes à tous et transparentes constitueront également une étape majeure sur la voie d’un Irak souverain et démocratique.

Deuxièmement, il est crucial que l’Irak reste à l’écart des tensions régionales, conformément à l’appel du Secrétaire-général à un cessez-le-feu mondial. C’est essentiel pour la stabilité du pays et pour faciliter la lutte contre le COVID-19. Elle est également indispensable à la poursuite de la lutte contre Daech pour laquelle la coalition internationale joue un rôle crucial en soutien au gouvernement irakien. À cet égard, il est également essentiel que tous les groupes armés soient effectivement sous le contrôle des autorités de l’État.

Troisièmement, la situation humanitaire reste très préoccupante, en particulier dans le contexte de la pandémie. Nous sommes profondément préoccupés par la situation des 1,4 million de personnes déplacées à l’intérieur du pays, qui sont extrêmement vulnérables. Les efforts de prévention et de réponse au COVID-19 doivent être intensifiés, notamment dans les camps de personnes déplacées et de réfugiés. Un accès humanitaire rapide, sûr et sans entrave, qui est devenu plus difficile ces derniers mois, est plus nécessaire que jamais. Dans ce contexte, la France poursuivra ses efforts d’assistance, en particulier dans le domaine de l’aide humanitaire et de la santé qui est pour nous une priorité de longue date, notamment la reconstruction et le développement de la faculté de médecine à Mossoul et la construction d’un hôpital à Sinjar. La France soutiendra en particulier les survivants de violences sexuelles à Sinjar dans le cadre de l’action du Fonds mondial pour les survivants.

Quatrièmement, dans ce contexte, il est essentiel que la MANUI conserve un mandat solide pour soutenir le peuple et le gouvernement irakiens. Son rôle en faveur d’un dialogue politique inclusif, de la réconciliation, de l’assistance électorale, des droits de l’Homme et de la redevabilité est indispensable. Nous encourageons aussi vivement la MANUI à poursuivre son engagement auprès de la société civile.

Enfin, je souhaite dire un mot sur les développements concernant les ressortissants koweïtiens et de pays tiers disparus et les biens koweïtiens disparus, y compris les archives nationales. Des progrès sont réalisés mois après mois sur cette question importante, malgré certains retards inévitables dus à la pandémie. Il est important que la coopération entre tous les acteurs concernés reste forte.

Monsieur le Président,

Permettez-moi de conclure en disant que notre conviction est qu’un Irak souverain, inclusif et prospère est la clé d’un Moyen-Orient stable et en paix. Et mon pays est déterminé à se tenir fermement aux côtés du peuple irakien et de son gouvernement en ces temps difficiles. Je vous remercie.

Dernière modification : 12/05/2020

Haut de page