L’ONU fête ses 75 ans ! [en]

PNG Il y a 75 ans, le 24 octobre 1945, alors que les armes s’étaient tues après six années de guerre qui avaient ravagé le monde, la Charte des Nations unies était ratifiée : l’Organisation des Nations unies voyait le jour. Depuis, chaque année, nous célébrons le 24 octobre la Journée des Nations unies.

Trois quarts de siècle plus tard, où en est l’ONU ?

Le système multilatéral et les Nations unies se trouvent aujourd’hui face à un paradoxe : devenus centraux dans les relations internationales – l’ONU est aujourd’hui une organisation doublement universelle, qui accueille tous les Etats du monde et traite de tous les sujets –, ils sont cependant profondément remis en question par certains acteurs. La montée à travers le monde de politiques nationalistes qui rejettent la coopération internationale, dont l’ONU en est l’incarnation par excellence, menace la légitimité et le champ d’action de l’organisation.

La pandémie de coronavirus et la crise sanitaire et économique qui en a découlé ont présenté des défis supplémentaires pour les Nations unies, qui ont dû faire face à la « pire crise mondiale » depuis la Seconde Guerre mondiale, selon le Secrétaire général António Guterres. Elle présente un risque grave pour des millions de personnes rendues vulnérables face à la pandémie : crise alimentaire, aggravation des inégalités, affaiblissement des systèmes de santé...

75 ans de succès mais des décennies de défis à venir

Contrairement à son prédécesseur, la Société des Nations, qui s’était dissoute après 27 ans d’existence sans avoir réussi à éviter une deuxième guerre mondiale, l’ONU a su à travers trois quarts de siècle traiter et résoudre de nombreux défis, menaces et crises : la Guerre froide, la décolonisation, des centaines de conflits à travers le monde et quatre pandémies. Elle s’est agrandie, passant de 51 à 193 États membres, elle a développé 38 fonds, programmes et institutions spécialisées et a lancé 71 opérations de maintien de la paix sur tous les continents. Ces succès ont été récompensés par 12 prix Nobel de la Paix, dont le dernier a été décerné cette année au Programme alimentaire mondial.

PNG

De plus, la crise de la Covid-19 pourrait en réalité marquer un renouveau du multilatéralisme. En effet, il est impossible pour les pays du monde entier d’agir de façon unilatérale et isolée afin de faire face à des enjeux mondiaux tels qu’une pandémie, une crise économique et une crise écologique, qui ne tiennent nullement compte des frontières dessinées par l’Homme. Il n’y a qu’à travers le dialogue multilatéral et la coopération internationale que des solutions concrètes pourront être trouvées à ces crises globales.

“Notre maison commune est en désordre, à l’image de notre monde. Ses fondations s’érodent et ses murs se lézardent”

Malgré les accomplissements de l’ONU, ces paroles du Président de la République, Emmanuel Macron, pour décrire la situation actuelle de l’ONU rappellent les défis auxquels est confrontée l’organisation et qu’elle devra résoudre à l’avenir.

UN75 2020 et au-delà

“L’année 2020 doit être celle du dialogue.”
JPEG

C’est pourquoi, à l’occasion de ce 75ème anniversaire, le Secrétariat général a décidé de lancer l’initiative UN75 : Façonnons notre avenir ensemble dont l’objectif est d’instaurer un dialogue mondial qui permettra d’examiner les grandes priorités de notre temps et de rechercher les moyens afin de bâtir un avenir meilleur pour tous.

L’ONU a mis en place une plateforme et une enquête pour permettre à toute personne qui le souhaite d’apporter sa contribution à ce vaste débat inclusif à l’échelle planétaire.

Pour célébrer le 75ème anniversaire de l’ONU, voici 10 informations insolites ou anecdotes historiques sur l’organisation :

1) Les derniers Etats membres en date à avoir rejoint les Nations unies sont la Suisse (2002), le Timor oriental (2002), le Monténégro (2006) et le Soudan du Sud (2011). L’Organisation reconnaît en outre des Etats observateurs non-membres, le Saint-Siège et l’Etat de Palestine, et des Etats non-membres non-observateurs, les îles Cook et Niué.

2) Lors de la première opération de maintien de la paix en 1956, lors de la crise de Suez, l’ONU décida à la hâte de peindre avec des bombes aérosols les casques de ses soldats du même bleu que son drapeau afin de les distinguer des autres soldats. Le symbole des casques bleus était né !

3) Il y a six langues officielles à l’ONU : le français, l’anglais, l’espagnol, l’arabe, le russe et le chinois. Cependant, seulement deux d’entre elles sont des langues de travail : l’anglais et le français.

4) Le siège des Nations unies a été fixé à New York, mais l’Organisation n’a emménagé dans les bâtiments actuels qu’en 1952. Le Conseil de sécurité s’est d’abord réuni à Londres. Paris a pour sa part accueilli l’Assemblée générale en 1948 et 1951 au Palais de Chaillot.

5) La première résolution de l’ONU, qui fut adoptée le 24 janvier 1946, était relative à la découverte de l’atome : l’Assemblée générale créait une commission chargée d’étudier les problèmes soulevés par la découverte de l’énergie atomique. La résolution 1 du Conseil de sécurité, adoptée le lendemain, créait un comité d’état-major.

6) L’absence d’un membre permanent du Conseil de sécurité ne bloque pas de facto l’adoption d’une résolution, il faut que son représentant vote formellement contre.

C’est ainsi qu’à l’été 1950, alors que la Russie pratiquait une politique de chaise vide, le Conseil de sécurité adopta une série de résolutions autorisant une intervention armée en soutien à la Corée du Sud, face à l’invasion de son voisin du Nord.

7) La Force des Nations unies chargée du maintien de la paix à Chypre, qui est toujours active depuis 1964, est la plus longue opération de maintien de la paix de l’histoire des Nations unies.

8) Parmi les six organes principaux de l’ONU, cinq se trouvent à New York. Il n’y a que la Cour internationale de justice (CIJ) qui siège à La Haye aux Pays-Bas. De plus, il existe trois sièges subsidiaires des Nations unies : un à Genève (ouvert en 1946), un à Vienne (ouvert en 1980) et un à Nairobi (ouvert en 1996).

9) L’ONU a eu jusqu’à présent 9 secrétaires généraux : cinq ressortissants européens, deux provenant d’Asie, deux venant d’Afrique et un sud-américain.

10) L’ONU est présente dans la culture populaire, notamment dans les films La Mort aux trousses d’Alfred Hitchcock, mais aussi de Superman, Transformers, Captain America ou encore Bernard et Bianca.

Dernière modification : 19/10/2020

Haut de page