L’embargo sur les armes, un outil crucial pour avancer vers une paix durable en Somalie [en]

Sanctions sur la Somalie
Intervention de M. Antoine Michon, coordinateur politique à la Représentation permanente de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité – 27 février 2020

Monsieur le Président,

Je souhaiterais vous remercier pour votre intervention et pour votre visite à Mogadiscio et vous réitérer le plein soutien de la France à votre mission.

Monsieur le Président,

Je souhaiterais revenir sur trois points.

Mon premier point porte sur l’embargo sur les armes qui demeure un outil crucial pour avancer vers une paix durable en Somalie. Cet embargo limite en effet les trafics d’armes et de munitions à destination de la Somalie et empêche les groupes terroristes de se fournir en armes et munitions. Cet embargo permet également d’accompagner les autorités fédérales somaliennes dans leurs efforts pour réformer le secteur de la sécurité et pour améliorer leurs capacités en matière de gestion des armes et des munitions, tandis que les procédures de notifications et d’exemption leur permettent d’obtenir les équipements nécessaires à leurs forces de défense et de sécurité.

Mon deuxième message porte sur la lutte contre le financement d’Al-Shabaab. Pour ce qui nous concerne, nous attendons que le panel d’experts commence à travailler, en lien avec le Gouvernement fédéral somalien et avec l’ONUDC, sur l’analyse des sources de revenus d’Al-Shabaab et sur la cartographie des systèmes de taxation illégaux du groupe terroriste, comme ce Conseil l’a demandé dans sa résolution 2498 du 15 novembre dernier. Il s’agit d’une tâche complexe mais importante qui contribuera à renforcer notre action collective contre le financement d’Al-Shabaab et nous appelons donc tous les Etats membres à coopérer pleinement avec le panel d’experts sur ce sujet.

Mon troisième et dernier message porte sur la coopération des autorités fédérales somaliennes avec le panel d’experts, qui a été un sujet difficile au cours des derniers mois. Nous nous félicitons des progrès qui ont été réalisés depuis le début de l’année 2020 avec les trois visites de la nouvelle Coordinatrice du panel d’experts à Mogadiscio et les discussions qui se sont engagées sur les thèmes de coopération prioritaires entre le Gouvernement fédéral somalien et le panel d’experts. Nous considérons que ces développements vont dans le bon sens et répondent en partie aux attentes de ce Conseil. Il est désormais essentiel que tous les experts du panel puissent mener leur travail de manière libre et indépendante, via des visites régulières en Somalie, et sur la base du mandat qui a été confié par ce Conseil.

Je vous remercie.

Dernière modification : 27/02/2020

Haut de page