La France déplore la poursuite de l’escalade au Nord du Yémen [en]

Yémen
Intervention de Mme Anne Gueguen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité – 12 mars 2020

Monsieur le Président,

Je remercie à mon tour l’Envoyé spécial et le Sous-Secrétaire général pour les affaires humanitaires pour leurs exposés et je leur réitère le plein soutien de la France.

Les violences que vous nous avez décrites, le risque d’aggravation de l’escalade militaire et les conséquences humanitaires sont une source de grave préoccupation. Nous soutenons pleinement votre appel à la désescalade et nous le répétons : seule une solution politique globale et inclusive peut permettre une sortie de crise au Yémen.

Nous déplorons la poursuite de l’escalade au Nord du Yémen. Elle met gravement en péril les efforts de désescalade qui avaient été menés jusqu’ici. Pour cette raison, nous appelons les parties à y mettre un terme sans délais et à choisir la voie de la négociation. Les contacts directs et la médiation menée par l’Envoyé spécial doivent permettre d’envisager un cessez-le-feu le plus rapidement possible, en particulier à Al Djof et à Marib.

Au Sud, l’accord de Riyad, que nous avons salué, doit être pleinement et rapidement mis en œuvre.

Au-delà, les efforts en vue d’un accord politique global et pleinement représentatif doivent se poursuivre sous l’égide de l’Envoyé spécial dont le rôle est central pour coordonner l’ensemble des efforts. Les discussions doivent reprendre sans préconditions.

En outre, et comme nous ne cessons de le répéter séance après séance, le respect du droit international humanitaire n’est pas négociable : il s’impose à tous.

La protection des civils, y compris celle des personnels humanitaires et médicaux, ainsi que des infrastructures civiles doit être une priorité absolue. Les enfants représentaient un quart des victimes civiles en 2019, soit une augmentation par rapport à l’année précédente. Cette évolution est très préoccupante. Toutes les parties sont tenues de respecter le droit international humanitaire.

S’agissant de l’accès humanitaire, beaucoup de progrès sont encore nécessaires pour permettre un accès humanitaire sûr et sans entraves, y compris pour permettre aux Nations unies d’évaluer les besoins.

Il est par ailleurs essentiel que les Nations unies puissent avoir accès au pétrolier Safer, qui représente une grave menace potentielle pour l’environnement : une fuite de pétrole aurait un impact dramatique sur toute la région. Nous partageons également la préoccupation sur l’effondrement structurel de l’économie et ses conséquences.

Monsieur le Président,

La France continuera d’œuvrer sans relâche pour une solution politique au Yémen et pour permettre, plus largement, une baisse des tensions dans la région. Nos autorités sont pleinement mobilisées et engagées en ce sens.

Enfin, comme il s’agit de notre dernière réunion en présence de l’Ambassadrice Karen Pierce, je souhaite à mon tour lui exprimer toutes les félicitations, la reconnaissance et la gratitude de la représentation permanente de la France. A titre personnel, je souhaite vous exprimer également mon admiration et vous dire que vous êtes une personnalité exemplaire, une diplomate modèle et une source d’inspiration. Je vous souhaite tout le meilleur et plein succès dans les nouvelles fonctions prestigieuses qui vous attendent.

Je vous remercie.

Dernière modification : 12/03/2020

Haut de page