La France salue l’annonce d’une normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël [en]

Proche-Orient
Intervention de Mme Anne Gueguen
Représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies
au Conseil de sécurité

Je remercie le coordinateur spécial pour le processus de paix au Proche-Orient, Nikolaï Mladenov, pour son intervention et je souhaite aborder aujourd’hui quatre points.

Tout d’abord, la France a salué l’annonce d’une normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël, qui sont deux partenaires stratégiques pour nous. Dans un contexte régional dégradé, cette annonce montre que des dynamiques positives peuvent s’enclencher.

La décision prise dans ce cadre par les autorités israéliennes de suspendre l’annexion de territoires palestiniens est une étape positive mais il est impératif que ce projet soit définitivement et irrévocablement abandonné. Car ce projet constituerait non seulement une violation grave et flagrante du droit international mais serait également un coup irréversible porté au processus paix et à la solution des deux Etats.

A cet égard, la poursuite de la colonisation demeure un motif de préoccupation majeure pour la France. Il en est de même des démolitions d’habitations et de structures ainsi que de la violence des colons contre les Palestiniens en zone C comme à Jérusalem-Est documentées dans un rapport récent du bureau de coordination des affaires humanitaires des Nations unies.

Deuxièmement, je veux réitérer l’appel de la France à la reprise de négociations crédibles et ambitieuses entre Israéliens et Palestiniens, seule méthode pour parvenir à un règlement juste et durable du conflit conforme au droit international, aux résolutions de ce Conseil et aux paramètres agréés. Ces paramètres sont connus : deux Etats vivant en paix et en sécurité, le long de frontières sûres et reconnues, avec Jérusalem comme capitale des deux Etats. Ce n’est pas un mantra, c’est le seul horizon qui permette de construire une paix durable et juste en répondant aux aspirations légitimes des deux peuples.

Cette paix, seules les parties pourront la conclure mais la France se tient prête à y contribuer aux côtés de ses partenaires européens, arabes et internationaux.

Troisièmement, je veux exprimer la préoccupation de la France face au regain de tensions entre Gaza et Israël au cours des dernières semaines. Ces violences doivent cesser, avant que ne s’enclenche un nouveau cycle de violences meurtrières. La France appelle à la poursuite des efforts visant à éviter toute escalade dont les premières victimes seraient les populations civiles israélienne et palestinienne. Au-delà de cette situation sécuritaire critique, il est absolument crucial de répondre à la crise humanitaire qui ne peut passer qu’à travers la levée du blocus sur Gaza, assortie de garanties de sécurité crédibles pour Israël. Des progrès sont, parallèlement, indispensables dans la réconciliation inter-palestinienne. Ce processus passe par la tenue des élections nationales.

Quatrièmement, je veux dire combien l’augmentation du nombre de personnes touchées par la pandémie de COVID-19 en Cisjordanie, y compris à Jérusalem-Est, est inquiétante. La pandémie a également des conséquences économiques considérables pour la région. Le renforcement de la coopération entre tous les acteurs – Autorité palestinienne et Israël, agences des Nations unies, ONG, et autres – est impératif. A cet égard, nous appelons les parties à mettre en œuvre cette coopération et à assurer l’acheminement de l’aide humanitaire conformément à leurs obligations respectives.

La France prend part à l’effort de solidarité auquel ont appelé les Nations unies et l’Autorité palestinienne, notamment via l’action de l’Agence française de développement et nos contributions au Plan global de réponse humanitaire face à la COVID-19.

Je rappelle aussi l’importance de l’action de l’UNRWA au service des réfugiés palestiniens, qui bénéficie du soutien indéfectible de la France, comme en atteste notre dernière contribution de 20 millions d’euros.

Je vous remercie.

Dernière modification : 25/08/2020

Haut de page