La communauté internationale peut réussir à stabiliser le Sahel [en]

PAIX ET SÉCURITÉ EN AFRIQUE (G5 SAHEL)

INTERVENTION A TITRE NATIONAL
DE M. NICOLAS DE RIVIÈRE
REPRESENTANT PERMANENT DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES
AU CONSEIL DE SECURITE

New York, le 05 juin 2020

Je remercie le Secrétaire général adjoint au maintien de la paix et le ministre des Affaires étrangères de Mauritanie pour leurs interventions.

Je souhaite adresser nos plus sincères condoléances aux pays du Sahel ainsi qu’aux familles des victimes à la suite des violences de ces dernières semaines, notamment au Burkina Faso.

Je souhaite partager deux messages aujourd’hui.

Tout d’abord, la France est convaincue que la communauté internationale peut réussir à stabiliser le Sahel, si elle agit de façon unie et déterminée. La force conjointe du G5 Sahel, sous le commandement résolu du général Namata, et les armées nationales de ces pays, ont récemment multiplié les opérations militaires. Malgré de lourdes pertes, elles ont obtenu des résultats concrets : neutralisation de nombreux terroristes, saisie d’armes et d’équipements, libération d’otages. Ces forces armées gagnent davantage en autonomie et en coordination. Par ailleurs, les pays de la région, dont le Niger, membre de ce Conseil, malgré des moyens limités, font montre de résilience et maintiennent une vie démocratique dynamique. Nous devons saluer leur engagement.

Ensuite, et c’est mon deuxième point, la communauté internationale a accru récemment son soutien, ce qui est un gage pour la réussite de nos efforts collectifs. A la demande des pays du G5 Sahel, la France, conjointement avec l’Union européenne, a soutenu cette année le lancement de la Coalition pour le Sahel. Elle repose sur quatre piliers : lutte contre le terrorisme, renforcement des capacités, retour de l’Etat et développement économique, parce que toutes ces questions doivent avancer de pair.

Cette mobilisation se poursuivra avec la tenue d’une première réunion ministérielle Affaires étrangères de la Coalition, le 12 juin 2020, précédée d’une réunion des ministres de la Défense.
Sur le terrain, le lancement de la Coalition s’est traduit par la mise en place d’un mécanisme de commandement conjoint entre la force française Barkhane et les armées du G5 Sahel ; un engagement accru des partenaires, notamment l’Union européenne, mais aussi l’Union africaine, ainsi que la CEDEAO et l’UEMOA, qui financent un plan anti-terroriste de 2,3 milliards de dollars ; et enfin le lancement de la Task Force Takuba, qui réunit des forces spéciales européennes en accompagnement des forces armées maliennes.

La MINUSMA joue un rôle essentiel dans ce dispositif, grâce au soutien qu’elle apporte aux opérations des forces du G5 Sahel. Nous devons consolider ce soutien des Nations unies aux pays du Sahel, pour les aider à assurer la sécurité de leurs territoires et de leurs populations.

Je vous remercie.

Dernière modification : 05/06/2020

Haut de page