La dissémination des armes au Soudan du Sud est un fléau [en]

Soudan du Sud
Intervention de Mme Anne Gueguen, représentante permanente adjointe de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité - 30 mai 2019

Monsieur le Président,

La France salue l’extension du régime de sanctions pour le Soudan du Sud, un pays dont la population civile a été tragiquement éprouvée et épuisée par la violence.

La France partage l’avis exprimé par les autres membres européens de ce conseil : ce régime de sanctions continue d’être un outil particulièrement important qui contribue à stabiliser le Soudan du Sud, en constituant un levier et un appui pour la mise en œuvre du processus de paix revitalisé et en privant les parties au conflit des moyens de la violence.

La dissémination des armes dans le pays est, en effet, un véritable fléau. La France appelle les autorités sud-soudanaises, mais aussi les pays de la région, à pleinement mettre en œuvre l’embargo sur les armes.

Nous rappelons également que les sanctions individuelles requièrent, pour être effectivement appliquées, la mobilisation et l’engagement de tous les acteurs régionaux et internationaux.

La France reste extrêmement préoccupée par le niveau des violations des droits de l’Homme, et notamment par le niveau des violences sexuelles. Nous appelons à cesser toutes les formes de violences, et à assurer que les responsables soient traduits devant la justice. La France souhaite enfin que le Conseil de sécurité recourt systématiquement aux sanctions pour punir et contraindre ceux qui commettent des violences sexuelles, d’autant qu’il s’agit maintenant d’un critère autonome de mise sous sanctions. Je conclurai moi aussi en vous félicitant, Monsieur le Président, ainsi que votre équipe pour votre présidence réussie du Conseil au cours de ce mois.

Dernière modification : 06/06/2019

Haut de page