Mali : l’accord de paix est la priorité [en]

Mali/MINUSMA - Remarques à la presse de M. François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations unies - 23 janvier 2018

JPEG

Pardon de mon retard, je sors d’un entretien avec le nouveau Ministre malien des Affaires étrangères, M. Coulibaly, qui était particulièrement utile.
J’arrive ici avec 3 messages clés pour France :

1/ Le premier c’est un message fort d’urgence aux parties maliennes pour progresser concrètement et rapidement vers la pleine mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation au Mali. C’est la priorité aujourd’hui. L’année 2018 est cruciale avec les élections à venir, avec une situation sécuritaire qui n’est pas stabilisée et qui est une source de préoccupations, à la fois au Centre et au Nord.
Les parties maliennes ont pris des engagements récents importants, ce que nous saluons. Je pense notamment au chronogramme. Il faut maintenant traduire ces paroles en acte. Et à défaut le Conseil devra prendre ses responsabilités, y compris en utilisant l’outil des sanctions tel qu’il est prévu par la résolution 2374. C’est mon premier message, avec encore une fois des éléments encourageants qu’il faut traduire en acte.

2/ Le deuxième message c’est la nécessité de tout faire à New York pour que la MINUSMA puisse venir concrètement en aide sur le terrain à la force du G5 Sahel comme prévu par la résolution 2391. Il faut pour cela que l’accord technique entre la MINUSMA et le G5 Sahel soit signé au plus vite. C’est la priorité sur ce terrain. Les discussions avancent bien. Il faut donc continuer.

3/ Le troisième message est un message du soutien total à la MINUSMA, dans les conditions difficiles qui sont les siennes. Il nous faut pour cela continuer la mobilisation en cours pour donner à la MINUSMA tous les moyens capacitaires dont elle a besoin pour accomplir son mandat, notamment les capacités aériennes.

***

In a nutshell, I come here with 3 key messages :

1 / The first is a strong message of urgency to the Malian parties in order to concretely and quickly progress toward the implementation of the peace and reconciliation agreement in Mali. This is the number one priority. Important commitments have been made, with respect to a timeframe in particular in the coming months. They need now to be translated into action. Otherwise, the Security Council would have to take its responsibilities, including using the sanctions tool that we now have.

2 / The second point is a message of mobilization on the technical agreement between MINUSMA and the G5 Sahel force. This technical agreement needs to be signed as soon as possible. Discussions are under way with a good spirit. So we hope we can have an agreement soon.

3 / Finally, a message of total support to MINUSMA, which is essential for the security of Mali and which also has to go through additional means in order for MINUSMA to be able to fulfill its mandate in better conditions.

Q : Qu’est-ce qu’a retardé la signature de cet accord technique, car la résolution a été votée au mois de novembre ?

Sur la discussion de l’accord technique, il n’y a aucun retard. Au contraire, les discussions se poursuivent dans un très bon esprit. On espère donc qu’il sera signé dans les meilleurs délais. Mais il n’y a pas de difficulté fondamentale. Je l’ai vérifié à l’instant avec le Ministre malien, nous sommes tous en phase.

Q : Vous en êtes où sur la force G5, avez-vous reçu l’argent dont vous aviez besoin ? Quid du calendrier ?

Sur ce terrain, là aussi en effet il y a une réelle dynamique en termes de mobilisation de ressources, qui sont absolument nécessaires.

Pourquoi est-il essentiel d’accélérer la mise en œuvre de l’accord de paix ? Parce que des élections se tiendront prochainement au Mali. Ainsi la fenêtre d’opportunité est étroite. Il faut donc pousser les feux pour des progrès rapides dans le cadre des engagements importants qui ont été pris.

Pourquoi faut-il pousser les feux sur l’accord technique ? Parce que nous avons la conférence de Bruxelles du 23 février qui est importante et idéalement nous aimerions pouvoir conclure l’accord technique avant cette date afin que l’alignement des planètes soit le meilleur possible.

Pourquoi faut-il pousser les feux sur le sujet de la MINUSMA et qu’elle dispose de l’ensemble des capacités nécessaires, y compris aériennes ? Pour qu’elle ait tous les moyens requis pour mettre en œuvre son mandat mais aussi pour que l’articulation entre la MINUSMA et la force du G5 Sahel s’effectue dans les meilleures conditions.

Vous le voyez, tout se tient. Ces trois dossiers s’emboitent totalement.
Sur l’accord technique, encore une fois, il n’y a vraiment pas de difficulté particulière, les discussions se poursuivent dans un excellent climat

Q : on the UK helicopters - with the G5 ?

Yes. The UK helicopters are the result of the last meeting between President Macron and Prime Minister May and it will be an important and much appreciated support to the G5 Sahel force.

Dernière modification : 23/01/2018

Haut de page