"Nous invitons tous les membres de cette commission à soutenir nos efforts communs pour mettre un terme à la violence contre les femmes et les filles"

ADOPTION DE LA RESOLUTION "INTENSIFICATION DES EFFORTS EN VUE DE PREVENIR ET D’ELIMINER TOUTES LES FORMES DE VIOLENCES
A L’EGARD DES FEMMES ET DES FILLES "

INTERVENTIONS DE LA FRANCE

3EME COMMISSION – ASSEMBLEE GENERALE

New York, le 16 novembre 2020

EXPLICATION DE VOTE DE M. THIBAULT SAMSON,
EXPERT DROITS DES FEMMES DE LA MISSION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES

AU NOM DES CO-PLUMES

Madame la présidente, excellences,

Avec nos amis du Royaume des Pays-Bas, la France tient à remercier les délégations pour leur coopération tout au long du processus de négociations. Nous nous réjouissons du nombre important de coparrains qui ont exprimé ainsi un soutien sur le fond et sur la forme. La France et le Royaume des Pays-Bas remercient également ONU Femmes pour son soutien technique.

Nos deux pays ont tenu en toute transparence plus de 20 heures de consultations. Nous avons écouté attentivement les différentes positions. Lorsque cela était possible et pertinent, nous sommes revenus au langage agréé sur les sujets dits « sensibles ».

Le projet de résolution devant nous reflète ce travail minutieux. Il représente un équilibre délicat dans le but d’avancer sur la priorité de la lutte contre les violences à l’égard des femmes et des filles. Il est de notre devoir collectif de nous prononcer de façon claire et sans ambiguïté s’agissant des ravages de la pandémie de l’ombre.

Nous regrettons la présentation de multiples amendements hostiles. Ces amendements visent soit des paragraphes issus de langage agréé récent, soit des paragraphes qui ont été longuement discutés. Cette approche va à l’encontre de nos méthodes de travail et des principes du multilatéralisme.

C’est pourquoi la France et le Royaume des Pays-Bas s’opposent aux amendements proposés par la Fédération de Russie et les États-Unis d’Amérique.

Nous invitons tous les membres de cette commission à soutenir nos efforts communs pour mettre un terme à la violence contre les femmes et les filles et à voter CONTRE tous ces amendements hostiles.

Je vous remercie.

EXPLICATION DE VOTE APRES L’APPEL AU VOTE DE LA RUSSIE

INTERVENTION DE M. THIBAULT SAMSON,
EXPERT DROITS DES FEMMES DE LA MISSION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES

Madame la présidente,

Nous sommes tout simplement consternés par l’appel au vote sollicité par la Fédération de Russie.

Cet appel au vote est indigne des efforts nécessaires pour combattre la pandémie de l’ombre. Il constitue un déni et une aberration pour toutes les victimes de violences. Il est une insulte à l’appel du Secrétaire général pour la paix dans les maisons.

Il constitue enfin la négation du résultat des votes, un résultat sans appel, sur les sept amendements que nous venons de témoigner.

La Fédération de Russie a participé à toutes les informelles et ses commentaires ont été largement pris en compte. Plus que toute autre délégation.

Je n’ai pas les mots. Il n’y a pas de droit de veto à l’Assemblée générale.

Nous appelons la Russie à se dissocier et à renoncer à ce vote. Dans le cas contraire, nous appelons toutes les délégations à se dissocier de cette démarche scandaleuse et à voter en faveur de la résolution.

Je vous remercie.

Dernière modification : 16/11/2020

Haut de page