ONU- Union Africaine : un partenariat stratégique nécessiare [en]

Partenariat Nations unies-Union Africaine sur les opérations de paix - Intervention de M. François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations Unies - Conseil de Sécurité - 15 juin 2017

Monsieur le Président,

Je voudrais commencer en exprimant les condoléances et la profonde sympathie de la France à la Chine après l’accident qui a frappé l’est du pays tout à l’heure.

Je remercie l’Ethiopie, le Sénégal et l’Egypte d’avoir pris l’initiative de ce débat important, comme je remercie Madame Maria Luiza Ribeiro, cheffe de cabinet du Secrétaire général des Nations unies, et Monsieur Smaïl Chergui, Commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine, pour leurs interventions très éclairantes.

Je voudrais aussi chaleureusement féliciter le Secrétaire général, le Docteur Kaberuka et leurs équipes qui ont travaillé sur les deux rapports remis conformément à la résolution 2320.

Cette résolution, Monsieur le Président, a lancé une dynamique qui poursuit deux objectifs complémentaires : d’une part, approfondir le partenariat stratégique entre les Nations Unies et l’Union africaine en matière de paix et de sécurité ; d’autre part, améliorer les conditions de financement des opérations africaines de paix lorsqu’elles sont mandatées par le Conseil de sécurité.

Le Secrétaire général identifie les modalités concrètes pour faire vivre un partenariat renforcé entre les Nations unies et l’Union africaine. Nous saluons et encourageons cet engagement déterminé du Secrétaire général à renforcer la relation avec l’Union africaine, comme il l’a montré avec sa participation au sommet des chefs d’Etat de janvier dernier.

Le Docteur Kaberuka et ses équipes, de leur côté, ont remis un travail remarquable sur l’état des opérations africaines de paix et proposé un programme de travail pour améliorer leur cadre, leur planification, leur conduite et leur financement. Ces travaux ont d’ores et déjà été couronnés de succès puisqu’ils ont réussi à fédérer tous les Etats membres de l’Union africaine autour d’un projet engageant pour l’avenir du continent.

La France se réjouit de cette dynamique lancée par la résolution 2320. Ces travaux et cette dynamique doivent être poursuivis. L’actualité nous montre comme ces réflexions répondent à une réalité et à un besoin : nos partenaires africains contribuent de façon croissante et de plus en plus efficacement à l’effort de sécurité en Afrique, c’est un fait ; les opérations africaines de paix présentent des avantages comparatifs indéniables par rapport aux OMP des Nations Unies ; les situations où le partenariat fonctionne déjà, ou bien serait nécessaire, se multiplient.

Nous avons donc aujourd’hui, Monsieur le Président, une opportunité historique pour structurer un cadre de coopération plus fort, plus étroit et plus cohérent entre les Nations Unies et l’Union africaine, qui pourrait être activé et adapté au cas par cas en fonction des situations.

Je reste bref dans les remarques livrées ici car nous nous apprêtons à avoir un échange plus substantiel lors du dialogue interactif qui va suivre. Notre message pour ce matin est le suivant : la France salue la dynamique et les travaux engagés, et nous entendons jouer un rôle actif au Conseil de sécurité comme avec l’Union africaine et ses Etats-membres pour qu’ils puissent aboutir à un mécanisme nouveau et innovant en matière de paix et de sécurité.

Je vous remercie.

Dernière modification : 15/06/2017

Haut de page