Pour construire la stabilité, il nous faut réduire les inégalités entre nos pays

Débat général au HLPF
Intervention de M. Gwenaël Roudaut, adjoint à la cheffe de département au Département des projets et de la veille stratégiques, Délégation au développement durable
Conseil de tutelle - 18 juillet 2019

Madame la Présidente, vos Excellences, Mesdames, Messieurs,

Depuis quatre ans, le Forum politique de haut niveau s’est imposé comme le rendez-vous incontournable des acteurs engagés en faveur d’un multilatéralisme fort, de la réduction de toutes les inégalités et de la promotion des Objectifs de développement durable. Nous clôturons cette semaine le premier cycle de 4 ans de suivi et d’examen, cycle qui va trouver son point d’orgue lors du Sommet des Chefs d’Etats et de gouvernement du 24 et 25 septembre 2019.

En 2016, la France faisait partie des 22 premiers États à réaliser une revue nationale volontaire au Forum Politique de Haut Niveau. Pour la France, il était important de contribuer à lancer la dynamique de l’Agenda 2030 et de l’Accord de Paris sur le climat, qui sont deux facettes d’une même médaille. Cet engagement a été largement suivi depuis : à la fin de ce premier cycle, ce sont plus de 140 revues qui ont été présentées. C’est un nombre qui dépasse les attentes et constitue une réussite et un encouragement.

Comme pour beaucoup d’Etats, il s’agissait également pour la France de stimuler par le biais d’une revue devant le Forum politique de haut niveau sa propre dynamique de mobilisation interne et des acteurs nationaux sur les ODD. Cela a si bien fonctionné que nous avons décidé de produire chaque année en vue du Forum un point d’étape sur la mise en œuvre des ODD examinés lors de celui-ci.

La version préliminaire du Rapport mondial sur le développement durable qui sera présenté officiellement en septembre, indique à la communauté internationale qu’elle ne doit pas relâcher ses efforts, bien au contraire elle doit en redoubler. Ces efforts nécessitent un multilatéralisme fort, efficace et responsable, au service de la protection des biens communs mondiaux. Le Président de la République Emmanuel Macron l’a affirmé lui-même en septembre dernier, à l’occasion de l’Assemblée générale : pour construire durablement la stabilité et les équilibres mondiaux, il nous faut réduire les inégalités entre nos pays.

C’est pour cette raison, que la France a fait de la lutte contre les inégalités la priorité de sa présidence du G7. Elle prône plusieurs leviers de transformation : en termes de méthode, un format revu en profondeur pour mieux associer d’autres puissances et travailler à de nouvelles formes de coordination entre les Etats, les partenaires sociaux et la société civile et en termes de priorités, l’égalité entre les femmes et les hommes, la lutte contre les fragilités, l’accès universel à la protection sociale, l’accompagnement dans la transformation numérique et l’intégration de la transition écologique au cœur du modèle sociétal. C’est dans ce contexte que la France s’est engagée à augmenter son aide publique au développement pour atteindre 0,55 % du revenu national brut en 2022, première étape pour les 0,7%, et de réorienter les actions de l’Agence française de développement (AFD) pour qu’elles deviennent « 100 % compatibles avec l’accord de Paris ».

S’agissant du changement climatique, la France a pris l’engagement de la neutralité carbone à l’horizon 2050 et appelle ses partenaires européens ainsi que tous les Etats membres de l’ONU à s’y engager. En vue du sommet climat du Secrétaire général des Nations unies, la France, qui est à la tête de la coalition sur la finance aux côtés de la Jamaïque et du Qatar, conduit des travaux pour accroître la disponibilité des financements visant à atténuer le changement climatique et à mieux adapter nos sociétés et nos économies à ces fins.

Je voudrais terminer par la réforme à venir du FPHN sur un point cher à la France : la place sans égal qu’occupe la société civile au sein de ce Forum, présence qui apporte une plus-value considérable. C’est pourquoi je tiens à affirmer que la France entend s’engager à la défense de la place de la société civile dans cette enceinte que nous avons pour cette raison baptisée Forum.

Je vous remercie.

Dernière modification : 19/07/2019

Haut de page