Renouvellement du mandat de la MINURSO [en]

MINURSO
Explication de vote de M. Nicolas de Rivière, représentant permanent de la France auprès des Nations unies
Conseil de sécurité – 30 octobre 2019

Monsieur le Président,

La France se félicite de l’adoption de la résolution 2494.

Je souhaite en premier lieu réitérer le plein soutien de la France au travail du Représentant spécial, Colin Stewart, et de l’ensemble de ses équipes. Je salue leurs efforts pour renforcer l’efficacité de la Mission ainsi que la protection de ses personnels, et pour féminiser ses effectifs, en ligne avec l’agenda « Femmes, paix et sécurité ».

La MINURSO joue un rôle essentiel pour assurer le respect des accords de cessez-le-feu et prévenir tout conflit à travers ses échanges avec les parties. Elle constitue ainsi un facteur clé pour la stabilité de la région et contribue à créer les conditions nécessaires à la reprise du processus politique.

La France se réjouit tout particulièrement du retour à un mandat d’un an, qui doit rester la norme en matière de maintien de la paix. Un tel mandat permet d’assurer une continuité, ainsi qu’une plus grande prévisibilité dans la gestion de cette Mission.

Nous nous félicitons énfin du calme relatif de la situation sur le terrain et rappelons l’importance que toutes les parties respectent pleinement les accords de cessez-le-feu, en particulier dans la zone tampon de Guerguerate où la situation reste volatile, et qu’elles maintiennent un dialogue continu avec le Représentant spécial.

En second lieu, je tiens à rendre hommage au travail effectué par le Président Köhler. Son engagement personnel et ses efforts continus ont permis d’insuffler un nouvel élan au processus politique, avec l’organisation de deux tables rondes réunissant le Maroc, le Front Polisario, l’Algérie et la Mauritanie pour la première fois depuis 2012.

La nomination d’un nouvel Envoyé personnel sera importante pour permettre que cette dynamique positive se poursuive. C’est le sens de cette résolution, qui encourage la reprise du processus politique en s’appuyant sur les progrès accomplis.

Nous rappelons le plein soutien de la France aux efforts du Secrétaire général en faveur d’une solution politique juste, durable et mutuellement agréée au Sahara occidental, conformément aux résolutions de ce Conseil. Dans ce cadre, la France considère que le plan d’autonomie marocain de 2007 constitue une base sérieuse et crédible de discussions, en vue de la reprise du dialogue.

Je vous remercie Monsieur le Président.

Dernière modification : 08/11/2019

Haut de page