Réunion "Climat et Sécurité" [en]

Les conséquences du changement climatique sur la paix et la sécurité sont considérables et les répercussions se font déjà sentir dans plusieurs régions du monde. Les risques ne connaissant pas de frontières, nous partageons la responsabilité de les gérer collectivement.

La France et ses partenaires ont organisé le 22 avril une réunion du Conseil de sécurité en format Arria afin d’échanger sur comment mieux évaluer les risques de sécurité liés au climat et sur ce que les Nations unies peuvent faire pour prévenir les conflits liés au climat.

Les effets du changement climatique - tels que la dégradation des terres arables et la diminution des ressources en eau - affectent les moyens de subsistance de millions de personnes en augmentant la pauvreté, l’insécurité alimentaire et les déplacements. Dans certaines régions du monde, le changement climatique affectera également les chances de survie des humains, où les phénomènes météorologiques extrêmes (tels que les vagues de chaleur, les ouragans et les inondations) seront de plus en plus fréquents et graves.

Les sociétés et les économies les plus fragiles, qui présentent des facteurs de conflit préexistants, seront parmi les plus vulnérables aux effets du changement climatique. Cela comprend les impacts immédiats et extrêmes (inondations, ouragans et incendies) et les conséquences plus graduelles (précipitations irrégulières, sécheresses prolongées, dégradation des terres, réchauffement et acidification des océans, ainsi que hausse du niveau des mers).

Les tensions entre les pays vont s’accroître sur tous les continents, à mesure que des efforts seront déployés pour contrôler les terres arables, les stocks de poissons et les ressources en eau douce de surface et souterraines, qui vont diminuer en raison du réchauffement climatique, dans un contexte marqué par la croissance démographique.

Comme le montrent déjà les conflits actuels, les impacts climatiques déclenchent et exacerbent les conflits existants, de la région du Sahel au Moyen-Orient. Le changement climatique est ainsi un facteur de risque majeur pour la paix et la sécurité internationales. Les risques ne connaissant pas de frontières, nous partageons la responsabilité de les gérer collectivement.

Pour faire face aux risques liés au climat, il est nécessaire :

- de développer une stratégie d’évaluation préventive des effets du changement climatique sur la paix et la sécurité afin de sensibiliser, anticiper les conséquences et développer des politiques et des mesures pour les pays ou régions potentiellement concernés.

- de s’assurer que le travail de l’ONU dans les pays vulnérables aux effets du changement climatique soit résilient aux impacts du changement climatique.

La France, avec l’Allemagne, la République dominicaine, l’Estonie, la Belgique, Saint-Vincent-et-Grenadines, le Niger, la Tunisie, le Royaume-Uni et le Viêt Nam, a organisé le 22 avril une réunion du Conseil de sécurité en format Arria afin d’échanger sur comment mieux évaluer les risques de sécurité liés au climat et sur ce que les Nations unies peuvent faire pour prévenir les conflits liés au climat.

Dernière modification : 22/04/2020

Haut de page