Jérusalem : clé de la paix entre Israéliens et Palestiniens. [en]

Processus de Paix au Proche-Orient / Vote sur le projet de résolution sur Jérusalem - Remarques à la presse de M. François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations unies - Conseil de sécurité - 18 décembre 2017

"Il n’y a pas de raccourci à ce chemin exigeant et la France continuera à tenir un langage de vérité aux uns et aux autres sur cette question qui, je le souligne de nouveau, est structurante pour la paix et la stabilité dans l’ensemble du Moyen-Orient", François Delattre, 18 décembre 2017

JPEG

(en français puis en anglais)

Avant les consultations puis le vote auquel nous allons procéder, je voudrais souligner brièvement trois éléments, en forme de syllogisme.

Premièrement, par sa charge symbolique sans égale, Jérusalem est à bien des égards la clé de la paix entre Israéliens et Palestiniens. Sans accord sur Jérusalem il n’y aura pas d’accord de paix. C’est pourquoi le sort de cette ville-monde spirituelle ne peut être décidé que par les parties elles-mêmes, avec le soutien de la communauté des Nations, et non par la décision unilatérale d’une puissance tierce qui nous ramènerait un siècle en arrière.

Or, c’est mon deuxième point, il existe aujourd’hui un corpus de droit international et un consensus international sur la solution à deux Etats, avec Jérusalem comme capitale de ces deux Etats, et sur des paramètres agrées pour un règlement de paix. Le projet de résolution égyptien que nous voterons toute à l’heure, qui est un bon texte, reprend ni plus ni moins les éléments de ce consensus international et de ce droit international.

Dans ce contexte, troisième élément, la France naturellement votera en faveur du projet de résolution égyptien.
Et en tant que membre permanent du Conseil de sécurité, en tant qu’amie des Palestiniens comme des Israéliens, la France ne ménagera aucun effort pour ramener les parties à la table des négociations et obtenir un accord conforme aux résolutions du Conseil. Il n’y a pas de raccourci à ce chemin exigeant et la France continuera à tenir un langage de vérité aux uns et aux autres sur cette question qui, je le souligne de nouveau, est structurante pour la paix et la stabilité dans l’ensemble du Moyen-Orient.

Because of its unmatched symbolic and emotional dimension, Jerusalem is the key to peace between Israelis and Palestinians. Without an agreement on Jerusalem, there will be no peace accord. This is why an agreement on Jerusalem can only be decided by the parties themselves, with the support of the community of nations, and not by the unilateral decision of a third country that would brings us back one century ago. That’s number one.

Number two, the language of this particular resolution is in line with previous resolutions of the Security Council on Jerusalem. What this resolution does is basically reaffirming the international consensus on Jerusalem based on international law, relevant Security Council Resolutions and the agreed parameters for solving the Israeli-Palestinian conflict.

That is why, number three, France will vote in favor of this draft resolution proposed by Egypt, which is a good text. This is from us a principled position to preserve the international consensus on the two-States solution, because there is no other way to solve this conflict.
We also take note of the reaffirmation by the President of the United States of the two-States perspective and we encourage the US administration to pursue its work on this basis. We all know there is no time to waste to get to this solution.

Q : Ambassador, what message a U.S. veto of this draft resolution would send ?

Ce que j’espère, c’est que nous aurons la majorité la plus large possible, autour encore une fois d’un bon texte - d’un texte qui rassemble et rappelle, ni plus ni moins, les éléments du consensus international sur Jérusalem, les fondements du droit international sur lequel repose ce consensus et l’objectif qui est le sien d’une solution à deux-Etats. A partir de là, chacun prend, naturellement, ses responsabilités.

This Egyptian draft which is good draft basically reaffirms clearly the basis of international consensus, international law as it exists and the agreed perspective of a two-States solution, with Jerusalem as the capital of the two States. Based on this, on the fact that this draft resolution is completely in line with what was agreed before, France will naturally vote in favor of the text, as I believe the overwhelming majority of the Council. Of course, each and every country will take its responsibility with this vote.

Q : However, Ambassador, if a veto is possible, almost expected, why is this important ? Can you talk about why it is important that it’s discussed here ?

Whatever happens during the vote France will spare no efforts to gather the international community, encourage the return to the negotiating table and make sure that a Two-States solution is promoted by everyone. (...) So discouragement or inaction are simply not an option after like before today’s vote.

Dernière modification : 18/12/2017

Haut de page