Syrie : il est impossible de baisser les bras [en]

Syrie - Remarques à la presse de M. François Delattre, Représentant permanent de la France auprès des Nations unies - 7 mars 2018

La France, avec la Grande-Bretagne, a pris l’initiative de cette réunion d’urgence du Conseil de sécurité compte tenu de la situation dramatique en Syrie et en particulier dans la Ghouta orientale. La résolution 2401 appelant à une cessation immédiate des hostilités en Syrie n’est toujours pas appliquée. Le régime continue son offensive aérienne et terrestre dans la Ghouta orientale dans les conditions qu’on sait. Les populations civiles sont comme toujours les premières victimes de cette offensive : plus de 200 civils ont été tués depuis l’adoption de la résolution 2401.
Le régime de Damas continue par ailleurs à s’opposer avec un cynisme absolu à l’acheminement de l’aide humanitaire, comme on l’a vu encore au cours des derniers jours.

Dans ce contexte, il est impossible de baisser les bras. Ce n’est certainement pas la position de la France. Il est au contraire urgent de poursuivre une stratégie résolue et méthodique de pression et d’engagement auprès de ceux qui ont une influence sur le régime syrien. C’est l’esprit dans lequel la France, à travers ses plus hautes autorités, à travers le Président de la République et le Ministre des Affaires étrangères, a multiplié les contacts avec tous ceux qui ont une influence sur le régime syrien pour que soient prises d’urgence des mesures concrètes sur le terrain. C’est l’esprit dans lequel le Président Macron a parlé à plusieurs reprises avec le Président Poutine, le Président Rohani et le Président Erdogan. C’est dans cet esprit aussi que notre Ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian s’est rendu à Moscou puis à Téhéran au cours des derniers jours.

On le voit, la France n’est pas dans la posture, elle est dans l’action. Elle est clairement l’un des pays les plus engagés, sinon le plus engagé, pour la mise en œuvre effective de la Résolution 2401 dans l’adoption de laquelle elle a joué un rôle pivot.

A partir de là, les priorités sont claires :
- Il s’agit d’une part, et c’est le message que je porterai tout à l’heure, d’assurer la pleine application de la résolution. Par cela, il faut entendre une trêve complète permettant d’assurer l’accès et le déchargement effectif de l’aide.
- Il s’agit également d’obtenir du régime qu’il délivre systématiquement les autorisations pour les convois humanitaires, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui.
- Il s’agit également de permettre les évacuations médicales d’urgence en garantissant la sécurité de leur bénéficiaires et leur suivi par le CICR.

Trois groupes armés se sont engagés à respecter la cessation des hostilités, à la différence du régime, et ont fait également la proposition d’extraire de la Ghouta les derniers combattants terroristes qui s’y trouvent. C’est une proposition particulièrement importante, qui appelle une réponse de la Russie et de Damas.

Voilà le contexte dans lequel la France a demandé cette réunion d’urgence.
Nous souhaitons également que le Conseil de sécurité puisse s’exprimer à l’issue de cette réunion.

***

A few words in English. France has called this emergency meeting of the Security Council together with the UK because the Syrian regime as we speak keeps besieging and bombing its own citizens in Eastern Ghouta, in complete violation of Resolution 2401 that was unanimously adopted by this Council. Another step in the extreme cynicism of the Syrian regime took place on Monday when the regime did not even respect the authorizations it had given to allow the humanitarian convoys to deliver food and medical supplies to the population. This is totally unacceptable and must stop.

France is very active and entirely mobilized at the highest level of the government to engage and pressure all those who have a leverage on the Syrian regime. President Macron and French Foreign Minister Le Drian have multiplied contacts over the last days : President Macron with President Putin, President Rohani and President Erdogan in particular ; and Minister Le Drian went to Moscow and Tehran to have a frank dialogue with the Russian and Iranian authorities about the situation in Syria in particular.

Our priorities are clear and will be at the heart of the Security Council meeting :
- full implementation of resolution 2401 and the cessation of hostilities
- safe humanitarian access and medical evacuations
- It is also about the proposal made by three armed groups who have committed to respect the ceasefire and proposed to get the terrorists fighters outside Eastern Ghouta. This is a very important proposal.
- We need the regime and its allies to show commitment on their side.

That is why this meeting is important.

Q : Do you think the Security Council can take some action on this ?

We favor an expression of the Security Council after the meeting.

Dernière modification : 07/03/2018

Haut de page