Yémen : éviter l’escalade [en]

Yémen - Remarques à la presse par M. François Delattre, représentant permanent de la France auprès des Nations unies - 5 décembre 2017

(en français puis en anglais)

"Les développements des derniers jours peuvent aussi contribuer à faire bouger les lignes et conduire à de nouvelles opportunités pour une relance du processus politique.", François Delattre, 5 décembre 2017.

JPEG

Les derniers développements au Yémen créent une période de tous les dangers, à la fois sur le plan militaire et sur le plan humanitaire. La première priorité (...) est donc d’éviter l’escalade, de faire taire les armes et de permettre un accès humanitaire complet et immédiat sur l’ensemble du territoire yéménite et via l’ensemble de ses ports et aéroports.

Les développements des derniers jours peuvent aussi contribuer à faire bouger les lignes et conduire à de nouvelles opportunités pour une relance du processus politique. C’est donc la deuxième priorité de la France, inséparable de la première, qui nous conduit à réaffirmer avec force notre soutien aux efforts de l’Envoyé spécial Cheickh Ahmed.

Q : Pourquoi la réunion est fermée ?

Comme vous vous en doutez, ce n’est pas à la demande de la France et c’est donc à la demande d’autres acteurs, que nous respectons.

**

The latest developments in Yemen create a period of maximum risk, a zone of all dangers, both on the military and on the humanitarian front. Therefore our first priority is to prevent a military escalation, to silence weapons and to allow a complete and immediate humanitarian access in all Yemen and via all its ports and airports.

At the same time, the developments of the last days can also help change the equation in Yemen, and lead to new opportunities to boost the political process. This is therefore our second priority, intertwined with the first, and that is why we fully support special envoy Cheickh Ahmed’s efforts.

Dernière modification : 05/12/2017

Haut de page