Afghanistan : le chemin vers une paix durable est encore long [en]

AFGHANISTAN

INTERVENTION DE MME NATHALIE BROADHURST
REPRÉSENTANTE PERMANENTE ADJOINTE DE LA FRANCE AUPRÈS DES NATIONS UNIES

REUNION DU CONSEIL DE SECURITE EN FORMAT ARRIA

New York, le 20 novembre 2020

Tout d’abord, permettez-moi de remercier les coorganisateurs de cette réunion ainsi que tous les intervenants.

Le début des négociations interafghanes a créé une opportunité pour une résolution pacifique du conflit, mais le chemin vers une paix durable est encore long. Et si la communauté internationale accompagnera l’Afghanistan dans ce processus, ce soutien ne sera pas inconditionnel. C’est le message que nous porterons dans quelques jours lors de la conférence des donateurs qui s’ouvrira le 23 novembre à Genève.

Ce soutien dépendra de l’engagement sincère de toutes les parties et du respect de leurs engagements, notamment ceux pris dans les accords de février. Dans sa résolution 2513, le Conseil de sécurité a salué ces accords comme un premier pas vers la paix. Depuis, les mesures de confiance ont permis d’entamer des négociations, mais elles ne sont pas suffisantes et doivent se poursuivre. Tout d’abord, par la réduction de la violence. C’est une priorité. Nous continuons à demander la mise en œuvre de la résolution 2532, avec l’établissement immédiat d’une cessation des hostilités et d’une pause humanitaire.

Les civils, en particulier les enfants, continuent de payer le plus lourd tribut dans ce conflit. Nous réitérons notre ferme condamnation des récentes attaques. La préservation de l’espace humanitaire, la protection des civils, y compris du personnel humanitaire et médical, ainsi que des infrastructures civiles doivent être une priorité absolue : il est impératif que toutes les parties respectent leurs obligations au titre du droit international humanitaire. Les efforts pour lutter contre l’impunité doivent également être renforcés. La libération des prisonniers a permis d’entamer des négociations, mais la paix ne doit pas être obtenue à n’importe quel prix. Ceux qui commettent ces attaques doivent être punis.

Une autre condition essentielle pour une paix durable, ainsi que pour un soutien de la communauté internationale, sera la pleine participation des femmes. Les femmes doivent être incluses dans toutes les sphères de la vie publique et dans tous les processus pertinents. La paix ne sera pas atteinte sans elles, ni au détriment de leurs droits. Nous ne ferons aucun compromis sur ce point et nous déplorons le fait qu’une seule des parties aux négociations ait inclus des femmes dans son équipe de négociation.

Comme je l’ai dit, la durabilité de la paix dépendra du respect des engagements de chaque partie. Le Conseil de sécurité adaptera son soutien en utilisant pleinement les outils à sa disposition. C’est-à-dire sur l’engagement sincère de tous. Parmi ses outils, la révision de la liste des sanctions du Comité 1988 est possible, mais comme le Conseil l’a indiqué dans la résolution 2513, elle ne sera faite qu’à la lumière des progrès en matière de paix. En particulier, nous attendons des Taliban qu’ils respectent les engagements pris dans le cadre de l’accord du 29 février 2020, notamment en rompant leurs liens avec les organisations terroristes internationales, dont Al-Qaïda et Daech. Nous restons attentifs à l’évolution des discussions et aux engagements que chacune des parties prendra pour préserver les acquis en matière de démocratie, de droits de l’Homme pour tous, ainsi que de renoncement à la violence.

Notre objectif collectif doit rester l’instauration d’une paix durable, pour laquelle l’engagement résolu des partenaires de l’Afghanistan à ses côtés est indispensable. La France est prête à faciliter le processus de paix à la demande des parties, et poursuivra son engagement pour soutenir la sécurité de l’Afghanistan ainsi que son développement économique et social. Enfin, je tiens à saluer le travail de la MANUA et de Deborah Lyons. Leur engagement en Afghanistan est un élément clé du processus de paix et le Conseil de sécurité doit rester mobilisé pour les soutenir.

Je vous remercie.

Dernière modification : 20/11/2020

Haut de page