Gaza :"La France est vivement préoccupée par l’escalade de ces derniers jours." [en]

MOYEN ORIENT

INTERVENTION DE MME NATHALIE BROADHURST,
REPRESENTANTE PERMANENTE ADJOINTE DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES

AU CONSEIL DE SECURITE

New York, le 8 août 2022

Je remercie Tor Wennesland pour son intervention ainsi que pour les efforts en faveur de la désescalade. Je souhaiterais lui réitérer notre plein soutien.

La France est vivement préoccupée par l’escalade de ces derniers jours.
Cette escalade a fait de nombreuses victimes civiles palestiniennes. Et nous le déplorons très vivement, nous réitérons nos condoléances aux familles endeuillées. Les obligations de protection des civils et de respect du droit international humanitaire incombent à toutes les parties, et nous déplorons en particulier que des enfants fassent parti des victimes.

Nous condamnons également les tirs de roquette sur le territoire israélien et réitérons notre attachement indéfectible à la sécurité d’Israël.
Un cessez-le-feu a été conclu le 7 août, nous le saluons et remercions l’Egypte pour son rôle actif dans la médiation qui a permis la conclusion de ce cessez-le-feu.
Tout doit être mis en œuvre pour éviter une nouvelle escalade dont les populations civiles seraient de nouveau les premières victimes, ce qui n’est pas acceptable.

La France prend note, par ailleurs, de la réouverture des accès à Gaza, fermés depuis le 2 août, et elle appelle au transfert rapide de l’ensemble des personnes qui ont besoin de soins.

La France rappelle qu’il n’y aura pas de stabilité durable à Gaza sans le retour de l’Autorité palestinienne dans l’enclave et sans une levée du blocus qui soit assortie de garanties de sécurité crédibles pour Israël.

La France rappelle que seule une paix juste et durable permettra de mettre un terme définitif à ce type d’événements.

Alors que les épisodes de tensions se multiplient ces derniers mois, la France rappelle que les Israéliens comme les Palestiniens ont le droit de vivre dans la paix, dans la dignité et dans la sécurité.

Sans la restauration d’un horizon politique en vue d’une paix juste et durable, ces tensions sont malheureusement appelées à se reproduire. La France appelle toutes les parties à respecter le cessez-le-feu entré en vigueur le 7 août et à mettre un terme à cette spirale de violence qui n’est dans l’intérêt de personne.

La France ne ménagera pas ses efforts, en lien avec ses partenaires européens et régionaux, pour promouvoir la reprise des négociations politiques en vue d’un règlement du conflit dans le cadre du droit international.
Je vous remercie.

Dernière modification : 08/08/2022

Haut de page