La Conférence conjointe des ministres des affaires étrangères et des ministres de la santé [en]

La conférence conjointe des ministres des affaires étrangères et des ministres de la santé se déroulera à Lyon, en région Auvergne-Rhône-Alpes, le 9 février 2022. Inédite dans son format, cette conférence vise à développer davantage la politique étrangère européenne de la santé. Elle sera l’occasion pour les ministres des affaires étrangères et de la santé d’échanger sur l’organisation de l’Union européenne face à la crise pandémique, notamment pour l’achat et les dons de vaccins, les traitements, les diagnostics, les capacités de production et le renforcement des systèmes de santé.

Les ministres évoqueront la contribution majeure qu’apportent à la santé mondiale l’Union européenne et ses États membres, premiers bailleurs mondiaux de l’aide publique au développement en matière de santé et premiers soutiens de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, du Gavi et d’Unitaid.

Alors que le rôle de l’Union européenne en matière de santé s’est encore renforcé dans le cadre de la crise sanitaire de la Covid-19, la présidence française du Conseil de l’Union européenne a souhaité que les États membres puissent échanger avec les institutions européennes et les grands partenaires multilatéraux sur les moyens pour l’Union européenne de participer au renforcement de la santé mondiale, au travers de quatre axes :

Un soutien accru aux pays à bas et moyens revenus face à la pandémie de Covid-19

Les ministres feront un point sur la réponse mondiale à la pandémie de Covid-19 et sur la coordination européenne en matière de solidarité internationale dans le domaine de la santé. Ils aborderont en particulier les moyens de consolider le rôle de l’Union européenne et de ses États membres pour le renforcement des systèmes de santé et de la souveraineté sanitaire des pays à bas et moyen revenu, y compris à travers les transferts de technologie et les actions d’augmentation des capacités de production. Ces échanges prépareront le sommet entre l’Union européenne et l’Union africaine qui se tiendra les 17 et 18 février 2022.

Une stratégie européenne pour la santé mondiale renforcée

Les ministres travailleront à consolider une vision européenne commune de la santé mondiale, à identifier des pistes d’évolution pour mieux défendre, notamment au sein des instances multilatérales, les objectifs sanitaires et les valeurs que les Européens ont en partage. La santé est en effet aussi devenue un enjeu d’influence majeur sur la scène internationale.

Cette vision devrait tenir compte des leçons de la pandémie de Covid-19, de la boussole stratégique de l’Union européenne et intégrer l’Agenda 2030 de développement durable de l’Organisation des Nations unies.

Une architecture multilatérale de santé autour de l’OMS consolidée

Les ministres évoqueront le projet de traité sur les pandémies, qui vise à renforcer la prévention, la préparation et la réponse internationales aux pandémies, ainsi que la révision du Règlement sanitaire international (RSI), pierre angulaire du système de sécurité sanitaire international, pour tenir compte des leçons de la crise de la Covid-19.

Les ministres aborderont la thématique « Une seule santé » qui consiste à croiser les expertises des spécialistes des santés humaine, animale et de la santé des écosystèmes, qui prend corps au travers de plusieurs initiatives internationales, comme le Panel d’experts de haut-niveau « Une seule santé » (OHHLEP), porté par l’Organisation mondiale de la santé (OMS), l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE), l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et le Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE), et l’initiative « PREZODE », qui vise à prévenir les risques d’émergence des pandémies et des maladies infectieuses animales transmissibles aux êtres humains.

Une attractivité des pôles d’expertise de l’Union européenne réaffirmée

Les ministres évoqueront l’expertise européenne et le dynamisme des territoires des États membres qui accueillent de nombreuses institutions qui comptent dans le secteur de la santé mondiale, à l’instar de la ville de Lyon, qui héberge le bureau du Règlement sanitaire international de l’OMS, le Centre international de recherche contre le Cancer et l’Académie de l’OMS, et où s’est tenue en octobre 2019 la conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, qui a permis de réunir 14 milliards de dollars.

Mais il existe d’autres lieux dans l’Union européenne qui soulignent l’attractivité de notre continent en la matière. Cette réunion permettra aussi de les évoquer et les ministres échangeront sur les voies de renforcement de ces pôles d’excellence européens et sur les possibles synergies à développer entre ces pôles.

Dernière modification : 09/02/2022

Haut de page