"La France regrette profondément le résultat de ce vote qui marque la division du Conseil" [en]

COREE DU NORD

EXPLICATION DE VOTE DE M. NICOLAS DE RIVIERE
REPRESENTANT PERMANENT DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES

AU CONSEIL DE SECURITE

New York, le 26 mai 2022

Madame la Présidente,

La Corée du Nord a de nouveau tiré trois missiles balistiques le 24 mai et tout laisse à penser qu’un nouvel essai nucléaire se prépare. Le rythme et la gravité des provocations nord-coréennes depuis le début de l’année sont sans précédent.

Face à une telle escalade, nous n’avons ménagé aucun effort afin que ce Conseil s’exprime de manière unie. Car nous ne pouvons laisser la Corée du nord poursuivre impunément le développement de ses programmes nucléaires et balistiques, et violer l’ensemble des résolutions adoptées à l’unanimité par ce Conseil. La France est convaincue qu’il faut renforcer le régime de sanctions, et le mettre à jour dans de nouveaux domaines. C’était là l’objet du projet de résolution présenté aujourd’hui, et que nous avons soutenu sans hésiter.

Aujourd’hui la France regrette profondément le résultat de ce vote qui marque la division du Conseil. Opposer son véto revient à protéger le régime nord-coréen et à lui donner un blanc-seing pour proliférer encore davantage. Aujourd’hui, notre Conseil n’a pas été à la hauteur de l’enjeu que représente cette crise majeure de prolifération.

La France poursuivra ses efforts afin que ce Conseil soit en mesure d’agir et qu’il renoue avec l’unité qui est la sienne sur ce dossier depuis l’adoption de la résolution 1718, il y a plus de 15 ans. La relance, en parallèle, d’un véritable processus politique est plus urgente que jamais. Continuer de ne rien faire poserait un risque majeur pour la stabilité régionale et pour l’architecture internationale de non-prolifération.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 15/12/2022

Haut de page