"Nous saluons les efforts du Soudan pour concourir à la stabilité régionale" [en]

SOUDAN - MINUATS

INTERVENTION DE MME ISIS JARAUD¬-DARNAULT,
COORDINATRICE POLITIQUE
DE LA MISSION PERMANENTE DE LA FRANCE AUPRES DES NATIONS UNIES
AU CONSEIL DE SÉCURITÉ

New York, le 13 septembre 2022

Je remercie le Représentant spécial Volker Perthes et le professeur Mudawi pour leurs interventions. Je salue également la participation du Soudan à cette réunion.

Je soulignerai trois points.

Tout d’abord, nous regrettons l’impasse politique qui perdure depuis le coup d’Etat du 25 octobre 2021.

Nous appelons de nouveau l’ensemble des parties à identifier une voie de sortie à la crise politique et à progresser vers la formation d’un gouvernement civil crédible. Nous encourageons l’ensemble des Soudanais, issus de la société civile et militaires, à prendre part au dialogue, en dépassant leurs divisions pour les premiers et en évitant de les attiser pour les seconds. Nous appelons les militaires à ne prendre aucune mesure qui entérinerait l’impasse actuelle. La France continue de soutenir la facilitation conjointe des Nations unies, de l’Union africaine et de l’IGAD.

Nous prenons note de la levée de l’état d’urgence et de la libération de nombreux détenus politiques. Nous saluons également l’ouverture d’enquêtes contre les auteurs de violations des droits de l’Homme et du droit international humanitaire.

Il reste nécessaire de mettre fin aux violences contre les manifestants. A ce titre, nous sommes préoccupés par le maintien des pouvoirs de police étendus mis en place au cours de l’état d’urgence. Nous appelons à la levée de l’immunité des forces de sécurité et à la préservation des preuves des violences commises contre les manifestants. Par ailleurs, les droits de la défense des personnes qui restent détenues doivent être respectés.

Deuxième point, l’instabilité politique continue d’aggraver la situation sécuritaire, économique et humanitaire.

L’absence d’autorités légitimes et de perspective positive sur le processus de paix aggravent la situation sécuritaire dans les périphéries, au Darfour mais aussi dans la région du Nil bleu confrontée à d’importants affrontements depuis juillet. Nous saluons l’intégration de 2000 combattants au sein de la force conjointe. Nous prenons également note des informations partagées par le Soudan sur la mise en œuvre du plan national de protection des civils. Il est urgent que les autorités accélèrent le déploiement de la force conjointe et la réintégration des combattants.

Face à la dégradation de la situation économique et humanitaire, la France comme l’Union européenne restent engagées auprès de la population soudanaise. Le Soudan fait partie des principaux pays touchés par l’aggravation de l’insécurité alimentaire causée par l’agression russe en Ukraine. L’Union européenne a alloué 41 millions d’euros au Soudan pour y faire face et portera ce montant à 189 millions d’euros d’ici la fin de l’année. L’assistance humanitaire européenne est bien évidemment maintenue, à hauteur de 69 millions d’euros à ce stade en 2022. Enfin, l’Union européenne poursuit ses projets de stabilisation au Darfour, au Sud Kordofan et au Nil bleu, en partenariat avec les Nations unies, à hauteur de 15,75 millions d’euros.

Troisième point, nous saluons les efforts du Soudan pour concourir à la stabilité régionale, dans un contexte particulièrement difficile.

Nous encourageons le Soudan à continuer de faire preuve de retenue concernant le différend frontalier avec l’Ethiopie dans le triangle d’El-Fashaga et à poursuivre le rôle utile qu’il joue en accompagnement de la transition au Tchad et de la mise en œuvre de l’accord de paix revitalisé au Soudan du Sud.

Je vous remercie./.

Dernière modification : 13/09/2022

Haut de page