Sommet Information et Démocratie : Il faut préserver "l’espace informationnel démocratique"

SOMMET MINISTÉRIEL POUR L’INFORMATION ET LA DÉMOCRATIE

COMMUNIQUÉ

New York, 24 septembre 2021

Deux ans après le lancement, en septembre 2019, du Partenariat pour l’information et la démocratie, le Ministre de l’Europe et des Affaires étrangères, M. Jean-Yves Le Drian, a réuni, avec le soutien de Reporters sans frontières (RSF), les États membres du Partenariat, ainsi que des responsables d’Organisations internationales, des représentants de la société civile et des acteurs privés du numérique, pour le premier Sommet ministériel pour l’information et la démocratie, organisé en marge de la semaine de haut niveau de la 76e session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le Partenariat pour l’information et la démocratie rassemble aujourd’hui 43 États. Il est destiné à promouvoir l’exercice de la liberté d’opinion et d’expression et l’accès à une information libre, plurielle et fiable. Afin de mettre en œuvre les principes du Partenariat, un Forum sur l’information et la démocratie a été créé le 10 novembre 2019 par 11 organisations indépendantes de la société civile.

Le Président du Forum sur l’information et la démocratie et Secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF), M. Christophe Deloire, a souligné, lors des débats, l’importance de préserver un “espace informationnel démocratique”.

L’ensemble des participants ont également fait le constat préoccupant d’une dégradation de l’espace public, partout dans le monde, du fait des manipulations de l’information, des restrictions croissantes à la liberté d’expression et de la presse, que la pandémie de covid-19 a renforcées. Ils ont examiné également les transformations profondes induites par le développement des réseaux sociaux.

Dans ce contexte, conformément aux principes défendus par le Partenariat pour l’information et la démocratie, les intervenants ont rappelé l’importance de promouvoir l’accès à une information fiable, issue de médias libres, indépendants et pluralistes, qui est la garantie d’un débat public apaisé permettant d’éclairer la prise de décision et de restaurer la confiance des citoyens dans le fonctionnement démocratique.

Les travaux du Sommet ont porté plus précisément sur trois thèmes :

  • Les exigences démocratiques en matière de régulation des contenus sur les réseaux sociaux, afin notamment de mieux lutter contre le fléau des infodémies ;
  • La soutenabilité économique du journalisme, dont le modèle est remis en cause par le développement des plateformes numériques ;
  • Le régime de responsabilité à mettre en place pour les réseaux sociaux et leurs utilisateurs, notamment s’agissant des comptes à forte audience.

Les recommandations des deux premiers rapports du Forum sur l’information et la démocratie consacrés à la lutte contre les infodémies (novembre 2020) et aux enjeux de soutenabilité du journalisme (juin 2021) ont notamment été examinées à cette occasion. Le Forum a annoncé la rédaction d’un troisième rapport sur la responsabilité et la gestion des comptes sur les réseaux sociaux.

La création d’une coalition d’une quarantaine d’ONG pour renforcer la mobilisation en faveur de l’accès à une information fiable issue de médias libres et indépendants et d’un Observatoire international sur l’information et la démocratie, chargé de produire un rapport régulier sur les évolutions de l’espace informationnel mondial, a par ailleurs été annoncée à l’occasion du Sommet. M. Angel Gurria, ancien secrétaire général de l’OCDE, et Mme Shoshana Zuboff, professeure émérite à la Harvard Business School, auteure du Capitalisme de surveillance, présideront les travaux de lancement de l’observatoire. Un premier atelier de présentation des objectifs de l’Observatoire se tiendra lors du Forum de Paris sur la paix en novembre 2021.

Enfin, les participants sont convenus de se réunir une fois par an, dans le cadre du Sommet ministériel pour l’information et la démocratie, pour approfondir leur travail.

Dernière modification : 24/09/2021

Haut de page