Sommet Union Européenne-Union Africaine : refonder un partenariat privilégié (17 et 18 février 2022) [en]

Le prochain sommet des chefs d’État et de gouvernement de l’Union européenne et de l’Union africaine se tient à Bruxelles les 17 et 18 février 2022. Il s’agit d’une échéance importante pour l’Union européenne avec pour ambition de refonder la relation entre l’Union européenne et l’Union africaine.

Ce sommet doit être l’occasion de poser les jalons d’une coopération renforcée entre l’Union européenne et l’Union africaine, en définissant une vision commune des défis qui se posent à nos deux continents, et de mettre en place avec l’Afrique une alliance ambitieuse et tournée vers l’avenir, qui doit permettre de bâtir un espace de solidarité, de sécurité, de prospérité durable et de stabilité.

Une relation refondée autour du triptyque prospérité, sécurité, mobilité

Les pays européens présenteront un ensemble de projets concrets autour du triptyque prospérité, sécurité et mobilité. Les États Membres et les institutions de l’Union européenne ont élaboré ces projets en concertation étroite avec les pays africains afin de répondre aux attentes africaines en matière d’investissement, d’infrastructures, de santé, de mobilité, de sécurité et d’éducation.

Il s’agit d’abord de définir un New Deal économique et financier avec l’Afrique, et d’accompagner l’Afrique dans ses politiques de relance après la pandémie, dans la continuité du sommet sur le financement des économies africaines du 18 mai 2021 et des travaux du G20 de Rome, avec une attention particulière pour la formation et l’emploi des jeunes.

Sur la santé, l’Europe a été pionnière en proposant au G20 le mécanisme ACT-A. A travers COVAX, près de 450 millions de doses ont déjà été fournies. Au total, les Européens ont partagé 145 millions de leurs propres vaccins, l’objectif étant de tripler ce chiffre mi-2022. En complément des dons de doses, l’Union européenne s’engage aux côtés des acteurs africains pour accélérer le déploiement de ces vaccins, et a contribué au transfert de technologies et au développement de la production de vaccins sur le continent (initiative MAV+). Elle poursuivra cet effort sur la résilience sanitaire africaine et le renforcement des systèmes de santé africains.

En matière d’investissements, conformément aux demandes africaines, l’Europe va accroître significativement ses investissements dans les infrastructures, notamment dans le domaine des transports, de la transition énergétique, de la transition numérique et du développement de productions alimentaires dans le cadre de la Grande muraille verte.

En matière de paix et de sécurité, l’objectif est d’appuyer les efforts africains de lutte contre le terrorisme et de soutenir les actions africaines en faveur de la stabilité du continent, à travers aussi bien les opérations africaines de maintien de la paix que le renforcement des capacités.

Enfin, en matière de mobilité et de migrations, l’objectif est de favoriser la mobilité et la migration légale mais aussi de lutter contre les migrations irrégulières, notamment par la lutte contre les trafics des passeurs et le renforcement des mécanismes de retours et réadmissions.

Des échanges concrets

Pour porter cette ambition d’une relation euro-africaine refondée, l’organisation de ce Sommet a été définie autour de sept tables rondes thématiques réunissant les chefs d’États et de gouvernement. Les chefs d’États et de gouvernements qui co-présideront ces tables rondes procèderont à la restitution des échanges en séance plénière.

Ce format doit permettre des débats opérationnels sur des thèmes aussi essentiels que le financement de la croissance, les systèmes de santé, la production vaccinale, la transition énergétique et les projets d’infrastructures, l’agriculture et le développement durable, l’éducation, la mobilité et les migrations, l’appui au secteur privé et l’intégration économique, et la paix et la sécurité.

Les institutions européennes seront représentées par le Président du Conseil européen, la Présidente de la Commission européenne et le Haut Représentant pour les affaires étrangères et la politique de sécurité.

Des dirigeants d’institutions internationales telles que le Fonds monétaire international ou l’Organisation mondiale de la santé seront également présents.

Pour en savoir plus sur la présidence française du Conseil de l’Union européenne

Dernière modification : 16/02/2022

Haut de page